Quel Financement Court Terme Pour Votre Entreprise ?

Quel Financement court terme pour votre Entreprise ?
Le financement court terme de votre activité passe par des crédits bancaires à court terme assurant l’équilibre de votre trésorerie. Décrouvrez lesquels !

Le financement court terme, définition

Le financement de votre activité passe par des crédits bancaires à court terme. Ces emprunts servent à assurer le bon équilibre de la trésorerie de votre société. Ils vous seront utiles, par exemple, pour couvrir un temps de stockage ou bien lorsque vous aurez accordé un délai de paiement à vos clients.

Pendant les crises sanitaires (ex. : Covid-19), le financement de la trésorerie est particulièrement vital dans les TPE ou PME. L’État, à travers la BPI, vient en appui des banques de dépôt pour financer la trésorerie des entreprises, afin de les aider à surmonter la crise économique que nous connaissons et de les accompagner dans la phase de reprise, et cela, sans solliciter la caution du dirigeant.

Les financements court terme sont d’une durée inférieure ou égale à 1 an, et ne dépassent pas les 60 jours de règlement clients, comme prévu par la loi. Ils peuvent être reconduits si votre situation financière le permet (votre banquier peut cependant les remettre en cause dans un court délai). Découvrez, dans cet article, quels sont les crédits qui pourraient correspondre à votre besoin de financement court terme.

Quelles solutions de financement à court terme ?

Entrepreneur, comment financer votre activité et la trésorerie de l’entreprise ? Plusieurs financements sont à envisager, selon les fonds propres des associés et l’activité exercée.

L’autofinancement

Les fonds propres, c’est-à-dire le capital et les comptes courants d’associés. Les fonds mis à la disposition de l’entreprise par les associés sont une solution de financement intéressante et flexible comparée aux apports incorporés au capital social. Les fonds en compte courant sont récupérables à tout instant, sous réserve de trésorerie disponible.

La love money : il s’agit des fonds apportés par les amis ou la famille, bien souvent lors de la création de l’entreprise, pour aider le porteur de projet à démarrer et développer son projet.

Négocier les délais de paiement

L’une des sources de financement est de travailler l’écart entre le paiement des fournisseurs et le paiement des clients. Il convient de faire en sorte que le nombre de jours pour les délais de paiement des fournisseurs soit le plus élevé possible. Parallèlement, il est souhaitable que le délai de règlement client soit le plus court possible.

Les sommes en jeu augmenteront avec le développement de votre chiffre d’affaires, et c’est là un enjeu crucial que de nombreux dirigeants de TPE ne savent pas appréhender et anticiper.

Le recouvrement de créances

La gestion du poste client est essentielle. Cela entend : facturer à la bonne date, s’assurer du bon encaissement à la date d’échéance, relancer sans attendre toute créance et recouvrir tout impayé. Le choix du partenaire ou du collaborateur responsable de cette mission requiert un soin tout aussi particulier que pour l’équipe chargée du développement commercial. De nombreux outils informatiques ou en ligne permettent de simplifier et de suivre en temps réel votre poste client.

Les subventions

Les dispositifs publics pour soutenir les entreprises dans leur développement sont nombreux : prêt, avance remboursable, subvention à fonds perdu… Pour savoir à qui s’adresser, il est indispensable d’identifier la problématique publique ou la thématique à laquelle votre projet apporte une réponse ou une solution.

Les emprunts

Les emprunts, ou crédits de trésorerie, que nous traitons dans le chapitre suivant, pour lesquels, cependant, il convient de ne pas négliger les garanties données aux établissements financiers, telles que la caution, le nantissement du fonds de commerce, etc.

Un choix d’adresses prestigieuses à Paris
Des accès faciles en métro, RER et bus
Pour SARL, EURL, SCI, associations, freelances, prof. libérales
Une équipe sur site pour vous accompagner 
Salles de réunion, coworking, imprimantes, café, bureaux équipés
Gestion du courrier avec un automate accessible 24/24
Options réexpédition ou numérisation

Découvrir

Le financement court terme par les crédits de trésorerie

La facilité de caisse

La facilité de caisse est une autorisation de découvert passagère, ce qui veut dire que la banque honorera les paiements que vous avez effectués, et ce, même si votre compte est débiteur. Elle permet la gestion du flux de trésorerie, c’est-à-dire des sorties d’argent immédiates (charges et factures fixes, cotisations…) de votre entreprise, en prenant en compte le décalage entre les sorties (« décaissements ») et les rentrées (« encaissements ») d’argent prévues. La facilité de caisse sert au financement court terme des décalages de trésorerie momentanés, imprévus et passagers.

Pour bénéficier de ce mode de financement court terme, vous devrez au préalable négocier et signer un contrat avec votre banque, reprenant les conditions de la facilité de caisse au niveau de sa durée, du montant autorisé et des taux d’intérêt.

La « tolérance » de la banque est bien entendu ponctuelle, et le compte doit redevenir créditeur par la suite. En général, la durée maximale d’utilisation de la facilité de caisse est de 15 jours par mois, sans minimum d’utilisation. Ainsi, vous pouvez être à découvert durant une partie du mois, tout en redevenant créditeur l’autre partie.

En échange du financement court terme de la facilité de caisse, la banque prélèvera des agios sur vos comptes (frais bancaires, intérêts proportionnels à l’importance des sommes créditées et la longueur des délais de remboursement). Votre banque pourra aussi modifier les conditions ou supprimer le contrat unilatéralement à condition d’énoncer les motifs de cette décision et de respecter le préavis réglementaire.

L’autorisation de découvert bancaire

L’autorisation de découvert bancaire est similaire à la facilité de caisse. La principale différence est que votre compte ne sera pas tenu d’être obligatoirement créditeur au moins 15 jours dans le mois. Cette autorisation est utile lorsque vous avez des cycles d’exploitation qui sont assez longs.

Vous négocierez également avec la banque un contrat reprenant les principales conditions d’utilisation au niveau de sa durée, du montant du découvert autorisé et des taux d’intérêt. Le montant maximal permis sera déterminé en fonction de vos besoins d’exploitation.

La durée du contrat pour cette méthode de financement court terme est généralement d’un an maximum, sans minimum d’utilisation. Ainsi, vous pouvez n’utiliser le découvert que lorsque cela est utile, et donc économiser des frais. Les conditions de résiliation de contrat sont identiques à celles de la facilité de caisse.

Le grand avantage du découvert bancaire est d’être un crédit souple, mis en place rapidement et dont le coût est relativement peu élevé, car les intérêts ne sont calculés que pendant l’utilisation effective de celui-ci.

Mais, tout comme pour la facilité de caisse, vous aurez à payer des agios, et, à la fin de l’exercice comptable, vous devrez faire un bilan avec votre banque, afin d’évaluer les conditions d’utilisation de votre découvert autorisé et, éventuellement, de le renouveler.

Le financement court terme par les crédits de mobilisation de créances

L’escompte

L’escompte, c’est lorsque vous demandez à votre banque d’avancer une somme que vous allez recevoir prochainement. Concrètement, vous avez accordé un délai de paiement à un client et vous avez besoin de fonds immédiatement. Vous lui faites signer une lettre de change ou un billet à ordre (mettant en avant l’échéance et le montant du règlement), que vous remettez ensuite à votre banque, et celle-ci vous avancera la somme correspondante sur votre compte.

De la même manière que pour les crédits de trésorerie, l’escompte nécessite un contrat indiquant les frais, commissions et taux d’intérêt prélevés sur chaque opération d’escompte.

L’escompte est un système de financement court terme coûtant finalement assez peu d’argent, et est très utilisé dans les banques. Votre banquier préférera pratiquer l’escompte plutôt que de vous autoriser à avoir un découvert, puisque cela représente moins de risques pour lui.
Crédit court terme entreprise

La cession Dailly

La cession Dailly est similaire à l’escompte. Cependant, le transfert de propriété se fait sans l’intervention du client (pas de lettre de change ni de billet à ordre). C’est-à-dire que vous allez céder des factures à la banque, qui, si elle accepte cette cession, vous avancera le montant de la facture. La banque peut tout de même notifier la cession de facture à votre client, afin de la réclamer via un règlement direct.

Votre banque déduit du montant total des frais et commissions, ainsi qu’une retenue de garantie. Cette dernière vous sera reversée au moment du règlement de la facture par votre client. Les différentes conditions sont aussi regroupées dans un contrat.

Le financement court terme par la cession Dailly permet une souplesse plus grande que l’escompte, car vous n’avez pas à attendre le retour de la lettre de change ou du billet à ordre pour pouvoir mobiliser l’argent que le client vous doit.

L’affacturage

L’affacturage, ou factoring, est une technique qui consiste à céder vos créances clients à un organisme financier (« factor », ou « affactureur » en français). Vous récupérez donc immédiatement de la trésorerie, et c’est la société d’affacturage qui devra s’assurer du recouvrement.

Comme l’affactureur prend un risque et qu’il doit s’occuper des recouvrements (coût important), il prélève des commissions d’affacturage (frais de recouvrement, frais de relance, frais de gestion…) et des commissions de financement (avance de trésorerie). Vous devez aussi participer à un fonds de garantie, qui a pour but de couvrir le risque d’impayé (participation sous forme d’un pourcentage du montant des factures).

Le coût global de l’affacturage se situe généralement entre 0,1 % et 3 % du volume des créances. Le taux est fonction du volume à financer, du montant moyen des factures et de la solvabilité des débiteurs. Le factor finance entre 90 % et 97 % de la facture, le solde étant versé à l’échéance des délais de paiement.

Le financement court terme par l’affacturage vous permet en plus d’encaisser directement le montant des factures, et de déléguer tous les problèmes liés au suivi des paiements et des impayés, ainsi qu’au recouvrement des clients.

LA MCNE (mobilisation de créance née sur l’étranger)

La MCNE est un financement de créances effectué dans le cadre d’une ligne de trésorerie octroyée par la banque qui permet le financement des créances à l’export.

Comment évaluer vos besoins de trésorerie ?

Besoin en fond de roulements Le cycle d’exploitation implique un besoin de trésorerie dans la plupart des activités, les décaissements associés aux paiements des achats et des charges (paiements des dettes) ayant généralement lieu avant les encaissements associés aux ventes (encaissement des créances). Ce décalage entre les encaissements et les décaissements génère un « besoin en fonds de roulement », ou BFR. La saisonnalité, dans certaines activités, implique de définir le plus précisément possible les besoins de trésorerie tout au long de l’année.

Dans le cas d’une création d’entreprise, les besoins de trésorerie correspondent à des achats de stocks initiaux, de fournitures ou de matières premières, mais également à des frais et des prestations de services, d’honoraires et d’annonce légale, et à de premières dépenses d’exploitation.

En déterminant le besoin en fonds de roulement de votre entreprise, vous évaluez ses besoins de trésorerie.

Quel partenaire pour m’accompagner dans la réalisation de cet objectif ?

Trois partenaires sont vos interlocuteurs naturels pour cette démarche :

  • votre expert-comptable ;
  • vos associés ;
  • votre banquier

Votre expert-comptable est celui qui déterminera avec vous le besoin en fonds de roulement de l’entreprise pour les mois à venir. Il connaît votre entreprise et, à la suite de vos échanges, il sera en mesure de dresser un prévisionnel d’activité. La gestion de trésorerie est son métier : il préparera votre dossier de demande de financement, un élément incontournable pour convaincre vos partenaires.

Vos associés sont vos premiers partenaires. S’ils disposent d’une épargne, ils peuvent contribuer à financer tout ou partie des besoins de financement de l’entreprise. Ils sont particulièrement sollicités pour le premier exercice, car le financement court terme est rarement assuré par la banque de dépôt. L’intervention des associés peut être pertinente, en association avec celle du banquier.

Votre banquier : il connaît votre entreprise à travers sa trésorerie, c’est-à-dire les mouvements au débit ou au crédit du compte. Vos échanges et le dossier que vous lui remettrez lui permettent d’avoir une vision plus globale de votre activité et de ses futurs besoins. Il est votre interlocuteur pour vous orienter sur les financements adaptés aux besoins de l’entreprise.

Comment demander un financement court terme ?

Vous avez évalué votre besoin en fonds de roulement et vous avez déterminé quels partenaires vous allez solliciter pour le financement à court terme de votre entreprise.

Il vous faut désormais convaincre vos partenaires.

La qualité de votre dossier de demande de financement est fondamentale. C’est sur celui-ci que vos interlocuteurs pourront s’appuyer pour valider vos objectifs et les besoins de financement sollicités. N’inondez pas vos interlocuteurs de documents. Il s’agit de remettre uniquement les éléments utiles à la prise de décision : compte de résultat prévisionnel, tableau de trésorerie, délais clients, délais fournisseurs, bon de commande et, éventuellement, présentation de vos principaux clients.

La qualité de votre discours de présentation est, elle aussi, tout aussi primordiale. Vos partenaires ne soutiendront l’entreprise que s’ils ont confiance en l’homme ou en la femme qui la dirige et qui présente la demande.

L’intervention au préalable d’un coach pour vous guider peut s’avérer pertinente. En effet, qui mieux que vous connaît l’entreprise, ses besoins et ses difficultés ? Vous devez définir ses objectifs, imaginer toutes les solutions envisageables, déterminer la solution retenue et convaincre vos partenaires de la pertinence de vos décisions. Qui, mieux qu’un coach, peut vous accompagner pour exprimer votre potentiel au service de cet objectif ?

Banque financement court terme
Banque financement court terme

Le financement court terme pour votre entreprise en résumé…

Plusieurs options s’offrent à vous pour assurer un bon équilibre de votre trésorerie dans les moments difficiles. Vous pouvez, notamment, avoir recours à un financement court terme par crédits de trésorerie ou par crédits de mobilisation de créances.

La mise en place de financements adaptés est cruciale, car ces derniers permettent d’améliorer la gestion quotidienne de l’entreprise et, plus largement, de préserver les fonds propres, qui, par nature, doivent assurer les investissements et les perspectives de développement à long terme de l’entreprise.

Le dispositif que vous choisirez dépendra beaucoup de votre situation, de vos besoins d’exploitation et de tous les différents paramètres à prendre en compte. Il vous faudra bien comparer chaque option pour définir celle qui conviendra le mieux à votre business.

Au besoin, nos experts en gestion-finance et coaching peuvent également vous y aider.

Copyright © 2020 | LE DOMAINE DES ENTREPRENEURS GROUPE, 75 Rue de Richelieu, 75002 Paris

Mentions légales et CGU | Charte de respect de la vie privée / RGPD