Retour au blog

Retour au blog

Quel Financement Court Terme Pour Votre Entreprise ?

Le financement court terme de votre activité passe par des crédits bancaires à court terme. Ces crédits servent à assurer le bon équilibre de la trésorerie de votre société. Ils vous seront utiles, par exemple, pour couvrir un temps de stockage ou bien lorsque vous aurez accordé un délai de paiement à vos clients.

Ces crédits sont d’une durée inférieure ou égale à 1 an et peuvent être reconduits si votre situation financière le permet (votre banquier peut cependant les remettre en cause dans un court délai). Découvrez dans cet article quels sont les crédits bancaires qui pourraient correspondre à votre besoin de financement court terme.

Le financement court terme par les crédits de trésorerie

La facilité de caisse

La facilité de caisse est une autorisation de découvert passagère. Ce qui veut dire que la banque honorera les paiements que vous avez effectués, et ce même si votre compte est débiteur. Elle permet la gestion des sorties d’argent immédiates (charges et factures fixes, cotisations, …) de votre entreprise, en prenant en compte le décalage entre les sorties et les rentrées d’argent prévues. La facilité de caisse sert au financement court terme des décalages de trésorerie momentanés, imprévus et passagers.

Pour bénéficier de ce mode de financement court terme, vous devrez au préalable négocier et signer un contrat avec votre banque, reprenant les conditions de la facilité de caisse au niveau de sa durée, du montant autorisé et des taux d’intérêts.

La « tolérance » de la banque est bien entendu ponctuelle et le compte doit redevenir créditeur par la suite. En général la durée maximale d’utilisation de la facilité de caisse est de 15 jours par mois, sans minimum d’utilisation. Ainsi, vous pouvez être à découvert durant une partie du mois, tout en redevenant créditeur l’autre partie du mois.

En échange du financement court terme de la facilité de caisse, la banque prélèvera des agios sur vos comptes (frais bancaires, intérêts proportionnels à l’importance des sommes créditées et la longueur des délais de remboursement). Votre banque pourra aussi modifier les conditions ou supprimer le contrat unilatéralement à condition d’énoncer les motifs de cette décision et de respecter le préavis réglementaire.

L’autorisation de découvert bancaire

L’autorisation de découvert bancaire est similaire à la facilité de caisse. La principale différence est que votre compte ne sera pas tenu d’être obligatoirement créditeur au moins 15 jours dans le mois. Cette autorisation est utile lorsque vous avez des cycles d’exploitation qui sont assez longs.

Vous négocierez également avec la banque un contrat reprenant les principales conditions d’utilisation au niveau de sa durée, du montant du découvert autorisé et des taux d’intérêts. Le montant maximal permis sera déterminé en fonction de vos besoins d’exploitation.

La durée du contrat pour cette méthode de financement court terme est généralement d’un an maximum, sans minimum d’utilisation. Ainsi, vous pouvez n’utiliser le découvert que lorsque que cela est utile et donc économiser des frais. Les conditions de résiliation de contrat sont identiques à celles de la facilité de caisse.

Mais tout comme pour la facilité de caisse, vous aurez à payer des agios et, à la fin de l’exercice comptable, vous devrez faire un bilan avec votre banque afin d’évaluer les conditions d’utilisation de votre découvert autorisé et d’éventuellement le renouveler.

Le financement court terme par les crédits de mobilisation de créances

L’escompte

L’escompte, c’est lorsque vous demandez à votre banque d’avancer une somme que vous allez recevoir prochainement. Concrètement, vous avez accordé un délai de paiement à un client et vous avez besoin de fonds immédiatement. Vous lui faites signer une lettre de change ou un billet à ordre (mettant en avant l’échéance et le montant du règlement) que vous remettez ensuite à votre banque, celle-ci vous avancera la somme correspondante sur votre compte.

De la même manière que pour les crédits de trésorerie, l’escompte nécessite un contrat indiquant les frais, commissions et taux d’intérêts prélevés sur chaque opération d’escompte.

L’escompte est un système de financement court terme coûtant finalement assez peu d’argent et est très utilisé dans les banques. Votre banquier préférera pratiquer l’escompte plutôt que de vous autoriser à avoir un découvert puisque cela représente moins de risques pour lui.

La cession Dailly

La cession Dailly est similaire à l’escompte, cependant le transfert de propriété se fait sans l’intervention du client (pas de lettre de change ou de billet à ordre). C’est-à-dire que vous allez céder des factures à la banque, qui, si elle accepte cette cession, vous avancera le montant de la facture. La banque peut tout de même notifier la cession de facture à votre client afin de la réclamer via un règlement direct.

Votre banque déduit du montant total des frais et commissions, ainsi qu’une retenue de garantie. Cette dernière vous sera reversée au moment du règlement de la facture par votre client. Les différentes conditions sont aussi regroupées dans un contrat.

Le financement court terme par la cession Dailly permet une souplesse plus grande que l’escompte, car vous n’avez pas à attendre le retour de la lettre de change ou du billet à ordre pour pouvoir mobiliser l’argent que le client vous doit.

L’affacturage

L’affacturage est une technique qui consiste à céder vos créances clients à un organisme financier (factor ou affactureur en français). Vous récupérez donc immédiatement de la trésorerie et c’est la société d’affacturage qui devra s’assurer du recouvrement.

Comme l’affactureur prend un risque et qu’il doit s’occuper des recouvrements (coût important), il prélève des commissions d’affacturage (frais de recouvrement, frais de relance, frais de gestion, …) et des commissions de financement (avance de trésorerie). Vous devez aussi participer à un fond de garantie qui a pour but de couvrir le risque d’impayé (participation sous forme d’un pourcentage du montant des factures).

Le financement court terme par l’affacturage vous permet en plus d’encaisser directement le montant des factures, de déléguer tous les problèmes liés au suivi des paiements et impayés ainsi qu’au recouvrement des clients.

Le financement court terme pour votre entreprise en résumé…

Plusieurs options s’offrent à vous pour assurer un bon équilibre de votre trésorerie dans les moments difficiles. Vous pouvez notamment avoir recours à un financement court terme par crédits de trésorerie ou par crédits de mobilisation de créances. Le dispositif que vous choisirez dépendra beaucoup de votre situation, de vos besoins d’exploitation et de tous les différents paramètres à prendre en compte. Il vous faudra bien comparer chaque option pour définir qu’elle est celle qui conviendra le mieux à votre business. Au besoin, nos experts en Gestion & Finance peuvent également vous y aider.

Copyright © 2016 - LE DOMAINE DES ENTREPRENEURS - Réalisé par Les Indépendants